Aider les jeunes majeurs vulnérables

Mercredi, en commission des affaires sociales, nous avons examiné la proposition de loi de Madame Brigitte bourguignon visant à renforcer l’accompagnement des jeunes majeurs vulnérables vers l’autonomie. Cette proposition de loi est tout à fait salutaire tant dans son constat des réalités observées que dans les dispositifs proposés. Rendre obligatoire la prise en charge pour les majeurs de moins de 21 ans sortant de l’Aide sociale à l’enfance est une bonne mesure pour ceux qui doivent faire face à un certain nombre de difficultés ; de même j’ai approuvé le souhait de donner plus de souplesse en déconnectant la fin de la prise en charge du jeune par les services de l’aide sociale à l’enfance de la date d’anniversaire du jeune afin de lui permettre de terminer le cycle scolaire ou universitaire engagé.

J’ai également rappelé qu’en parallèle de ces dispositifs il faut également une meilleure coordination entre les départements notamment pour le suivi des jeunes à cheval sur deux départements ; un foyer d’accueil dans un département une décision administrative qui dépend d’un autre ! cela existe et le Jeune au milieu perd d’un coup sa famille et les aides précieuses ; c’est tout son équilibre et sa scolarité qui s’en trouvent gravement menacés ;

Le souhait du jeune majeur de rester dans un département plutôt qu’un autre doit être respecté ; des passerelles intelligentes devraient exister ; pour se faire une harmonisation notamment financière est nécessaire.

Voir mon intervention >