Publication du rapport sur l’accueil familial, le 02/12/2020

📝 En tant que rapporteur de la mission d’information sur l’accueil familial, aux côtés de ma collègue Mireille Robert, j’ai présenté la semaine dernière en commission des affaires sociales, notre rapport après plus de six mois d’auditions.

☑️ Alors que nous devons trouver des solutions , des alternatives à l’EHPAD pour faire face à l allongement de la durée de vie, je suis convaincue que l’accueil familial est l’un des outils susceptibles d’y répondre efficacement.

✔️ Passerelle entre le domicile et l’établissement, l’accueil familial à vocation à trouver sa place pleine et entière dans notre société vieillissante. Être accueilli dans une famille, c’est participer à la vie de la famille, participer aux tâches de la vie quotidienne, tisser des liens avec les membres de la famille parfois des enfants; c’est rester dans la vie . C’est aussi une réponse à la solitude des personnes âgées.

✅ L’accueil familial bien qu’existant depuis 30 ans ne s’est pas développé au contraire. Il faut revoir le statut des accueillants familiaux trop précaire pour qu’il soit choisi par de jeunes familles. Il faut leur permettre d’avoir une meilleure rémunération, de bénéficier de l’allocation chômage lorsque elles perdent leur personne accueillie suite à un décès ou une hospitalisation de longue durée. Il faut aussi organiser des brigades volantes pour leur permettre de prendre leurs congés ou des temps de répit afin de ne pas arriver à l épuisement.

⚠️ De grandes disparités existent d’un département à l’autre dans la rémunération des accueillants familiaux ; il est souhaitable d’avoir une harmonisation nationale. Il faut également une véritable reconnaissance des quelques 10000 accueillants familiaux. Ce métier doit être rendu visible, identifiable et attractif pour mieux se développer. Nous avons une réelle marge de progression ; 15000 personnes âgées ou handicapées sont maintenues dans des familles, quand 800000 sont hébergées dans des Ehpad !

▶️ Nous avons pour se faire développer 20 propositions ; j’espère vivement qu’elles seront reprises dans la loi grand âge et autonomie que nous étudierons au 1er semestre 2021. C’est crucial. Nous devons apporter des solutions diversifiées qui correspondent à chaque âge et niveau de dépendance et la personne âgée ou handicapée.

Retrouvez le rapport en cliquant sur le lien ci-après : https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/rapports/cion-soc/l15b3632_rapport-information