Intervention 17/06/2020, commission Affaires sociales

La modernisation du management de nos hôpitaux est urgent et essentiel.

J’ai été désignée oratrice de mon groupe parlementaire pour défendre notre proposition de loi visant à élargir de manière provisoire le champ des compétences de la gouvernance des établissements publics de santé.

Cette proposition de loi vise à permettre aux directeurs en accord avec les GHT et les CME -afin d’associer de façon très étroite les soignants- d’adapter leur organisation sans demander l’aval des ARS pour les 12 mois qui viennent.

C’est l’occasion d’impliquer, de rendre acteur un peu plus chacun et chacune et d’expérimenter un autre mode de fonctionnement. Tous ont su s’adapter pendant la crise du covid-19, laissons-les s’organiser pendant douze mois encore dans cette période urgente d’après-crise où les enjeux sont majeurs notamment être prêts pour accueillir dans les meilleures conditions tous ces patients qui ont différés ou renoncés aux soins par peur d’être contaminés, être prêts également si une nouvelle vague liée au covid venait à survenir.

Je tiens à saluer l’agilité, le grand professionnalisme, la totale implication de tous les professionnels de santé et plus largement de l’ensemble des personnels pour lutter contre la propagation du Covid-19. Tous ces acteurs ont dû s’adapter, innover. Nous devons retrouver cette liberté d’agir et sortir d’une technocratie paralysante. L’État doit leur faire confiance.

Retrouvez mon intervention en cliquant sur le lien ci-après:

http://videos.assemblee-nationale.fr/video.9203503_5ee9c84e331da.commission-des-affaires-sociales–elargissement-de-maniere-provisoire-du-champ-de-competences-de-la-17-juin-2020