Intervention chômage partiel 11/06/2020, séance publique

La crise sanitaire a entraîné du fait du confinement une crise économique qui aura de lourdes conséquences sur l’économie française.

Le dispositif de chômage partiel a bénéficié à 12.9 millions de salariés au 25 mai et 1 million d’entreprises. Il a été indispensable pour sauver les entreprises, les emplois ainsi que les compétences en cette période difficile de covid-19.

Si l’économie redémarre, elle ne redémarrera pas au même rythme qu’avant. Il est donc de notre devoir de continuer à soutenir, accompagner les entreprises, qui notamment au regard des mesures de distanciation physique à respecter, connaissent des baisses de production, des pertes de chiffre d’affaires et donc de rentabilité.

J’ai défendu ce matin en séance publique la proposition de loi de mon collègue LR Éric Woerth qui propose que le coût lié au dispositif de chômage partiel soit plus de 25 milliards d’euros soit transformé en suppression de cotisations patronales de sécurité sociale pendant 6 mois afin de soutenir directement l’emploi à travers la baisse du coût du travail.

Ce serait une réelle avancée parce qu’il vaut mieux avoir des travailleurs que des chômeurs. Le risque est réel du fait de cette crise de passer dans les mois qui viennent de chômage partiel à chômage définitif.

Retrouvez mon intervention en cliquant sur le lien ci-après :

http://videos.assemblee-nationale.fr/video.9175438_5ee1d58619f60.1ere-seance–allegement-des-cotisations-sociales-des-entreprises-afin-de-remplacer-le-dispositif-d–11-juin-2020