Intervention 20/05/2020, Mission d’information spéciale Covid-19

Le 20 mai dernier, j’ai auditionné dans le cadre de la mission d’information spéciale Covid-19 de l’Assemblee nationale, une table ronde réunissant les organisations patronales (MEDEF, CPME, U2P).

J’ai fait état en préambule de chefs d’entreprises de ma circonscription qui ont faire preuve de beaucoup d’imagination,qui ont su s’adapter, réagir de concert avec leurs salariés pour trouver des solutions et faire que leurs entreprises soient le moins impactées possibles. Je veux ici saluer leur réactivité et leur pragmatisme.

J ai interrogé les organisations présentes sur deux sujets :

  • Le gouvernement a décidé d’accorder trois mois d’exonération de charges sociales et fiscales aux entreprises, qui ont fait l’objet d’une fermeture administrative, pour la période du 1er mars au 31 mai. – Cette mesure est bien sûr une bonne chose mais elle me semble aujourd’hui insuffisante d’autant plus qu’un grand nombre d’entreprises, artisans, commerçants ne peuvent pas bénéficier de l’aide du fonds de solidarité volet 2, soit 5000 euros car trop restrictif ; au final ce n est pas de 6500 euros dont bénéficient les entreprises mais de 1500 euros ! – Il faut donc me semble t’il que cette exonération de charges sociales et fiscales aille jusqu’au 10/07 couvrant ainsi la totalité de la période d’état d’urgence sanitaire ; ceci permettrait d’attendre la reprise totale de l’activité qui risque d être lente. – Elle doit également être élargie aux indépendants qui n’ont pas fait l’objet de fermeture administrative et à tous nos commerçants qui sont restés ouverts pour assurer notre alimentation quotidienne (boulangers, pâtissiers, bouchers et bien d’autres) qui ont perdu 30 à 40 % de leur chiffre d’affaires et qui n’ont droit à aucune aide alors que leurs charges fixes n’ont pas diminué.
  • La relance passera par beaucoup plus d’agilité, d’adaptabilité et un assouplissement des normes contraignantes et paralysantes. “Quelles sont selon vous les mesures prioritaires à prendre en ce sens pour accélérer la relance?”. Tous les jours qui passent accroissent les déficits ; il est urgent d’aller vite pour conserver nos entreprises, artisans, commerçants dans nos territoires en particulier ruraux.

http://videos.assemblee-nationale.fr/video.9079465_5ec5282de2cb8.impact-gestion-et-consequences-de-l-epidemie-de-coronavirus-covid-19–table-ronde-reunissant-les-o-20-mai-2020