Le Président du Sénat dans le Charolais

Lundi 11 juin, j’ai accueilli le 2ème personnage de l’Etat, Gérard Larcher, Président du Sénat, venu témoigner son soutien à la profession agricole et lui redire sa vigilance quant au contenu de la prochaine loi agriculture. Après la visite de l’abattoir de Paray-le-Monial, l’ancien vétérinaire convié par les sénateurs de Saône-et-Loire, son ami Jean-Paul Emorine, Marie Mercier et Jérôme Durain, a échangé avec les éleveurs locaux dans l’exploitation de la famille Blanchard à Charolles.

À l’issue du déjeuner à la maison du Charolais, les débats se sont poursuivis lors d’une table ronde; nous avions tous la même vision des choses, à savoir ne pas perdre l’objectif premier de cette loi qui est de revaloriser le prix de vente de la viande bovine pour donner un revenu décent aux agriculteurs. Gérard Larcher a redit sa confiance à la présidente de la FNSEA Christiane Lambert, femme de terrain comme tous les élus présents à cette rencontre.

Mêmes remarques que celles faites à l’ Assemblée nationale par notre groupe Les Républicains qui ont d’ailleurs fait l’objet de nombreux amendements : grande vigilance pour que soit fixé le prix selon des indicateurs transparents, neutres incluant les coûts de production, mais aussi la rémunération de l’agriculteur; une clause de revoyure pour vérifier si tout cela est bien appliqué sur le terrain et la possibilité d’intenter une procédure si les accords entre organisations professionnelles et distributeurs ne sont pas respectés; la nécessité d’harmoniser les normes notamment sanitaires entre les différents pays pour éviter de faire manger à nos enfants dans les cantines, à nos personnes âgées dans les ehpad, des produits qui ne répondent pas à notre cahier des charges; ne pas dissocier l’activité conseil et vente des produits phytosanitaires pour éviter de renchérir les coûts pour l’agriculteur, dans l’objectif d’atteindre les 50 % de produits locaux dans les collectivités; privilégier les label, AOP , AOC pour que tous aient intérêt à produire de la qualité supérieure.

Le Président du Sénat dans le Charolais